Aurore COSSON
Psychologue clinicienne à Cépet

La consultation avec Aurore COSSON

Les raisons pouvant amener à consulter

Il peut arriver à chacun de se sentir débordé par ses émotions lors d’un évènement difficile, ou sans qu’une cause ne soit identifiée. Une consultation peut émaner de questionnements, d’une angoisse, tristesse ou colère source de souffrance ou de tourments liées à des troubles psychiques caractérisés (pour un travail thérapeutique, un traitement médical relevant d’un Médecin Psychiatre).


Rencontrer un Psychologue permet de peu à peu mieux se connaître, comprendre ses réactions et ses relations aux autres. Face à un même désagrément, ou symptôme, les attentes diffèrent. Chacun réagit selon une histoire qui lui est propre et aménage des mécanismes singuliers face à ses émotions. Il ne peut donc y avoir de réponse unique, un même symptôme prenant un sens différent selon les personnes.


Seul le patient détient les clefs qui lui permettront de cheminer, mais il ne peut le plus souvent y accéder seul. Ma place de thérapeute est celle d’un guide qui grâce à son savoir accompagne le chemin thérapeutique que chaque patient dessine. Il ne peut y avoir de réponse unique, un même symptôme prend un sens différent selon les personnes.

Déroulement de la séance

La ou les premières consultations permettent de mieux appréhender la demande du patient et de construire la proposition d'un travail thérapeutique adapté. Elles n'engagent pas la poursuite de consultations, une "bonne rencontre" avec le professionnel déterminant pour le patient la possibilité ou non de travailler ensemble.

En effet le Psychologue de part sa personnalité de soignant peut ne pas convenir à certains patients, raison pour laquelle il n'est pas possible de s'engager dans un travail thérapeutique avant ces premières consultations.

Le professionnel se doit également - en référence à la déontologie - de réadresser une personne, s'il estime ne pas être en mesure d'aider un patient. 

Les séances avec les adultes se font dans un échange verbal ajusté aux besoins et à la demande du patient.  

Les enfants et adolescents peuvent s'inscrire également dans un dialogue, néanmoins des supports de médiation seront privilégiés, comme le dessin, le jeu, la co-création d'outils.

"Le principe est le suivant, c'est le patient, et le patient seul qui détient les réponses. Nous pouvons ou non le rendre capable de cerner ce qui est connu, ou d'en devenir conscient en l'acceptant."

D.W. Winnicott

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.